Architecture

Ubeda et Baeza, villes poétiques

Ubeda et Baeza, villes poétiques

Ubeda et Baeza sont Patrimoine de l’Humanité depuis le 3 juillet 2003. Elles appartiennent donc au classement sélectif des villes où l’homme laissa une marque et une œuvre unique, impérissable. L’Unesco affirme dans son rapport qu’ Ubeda et Baeza sont le vif exemple de la Renaissance humaniste espagnole, dont on exporta les postulats en Amérique Latine.

Grenade et l'architecture troglodytique: une tradition millénaire

Grenade et l’architecture troglodytique: une tradition millénaire

La demeure la plus utilisée par les hommes a été, pendant des milliers d’années, l’intérieur des grottes. Les populations préhistoriques, de même que les musulmans et les espagnols par la suite trouvent dans ces primitifs refuges naturels, sécurité et isolement, ce à quoi nous devons le grand nombre de cuevas (caves) et casas cueva dans la province de Grenade.

les Palais Nasrides de l’Alhambra (Grenade)

les Palais Nasrides de l’Alhambra (Grenade)

La vie officielle et familiale des rois nasrides

A l’Alhambra,ils constituent la Casa Real (Maison Royale) ou Alcázar, où se déroulait la vie officielle et familiale des rois nasrides. Il s’agit d’un ensemble de trois palais, construits de manière indépendante, et qui avaient chacun une fonction particulière.

Céramique et architecture islamique (Alhambra)

Céramique et architecture islamique (Alhambra)

Parler de céramique appliquée à la décoration d’édifices tels que l’ Alhambra équivaut à parler d’azulejos (carreaux de faïence) ou d’alicatados (se rapprochant plus de la traduction de carrelage), les deux étant des concepts très similaires, bien que différents par leur étymologie :

Owen Jones et l’ Alhambra - Le design islamique : découverte et vision

Owen Jones et l’ Alhambra – Le design islamique : découverte et vision

La fondation de l’ Alhambra et du Generalife, et le Victoria and Albert Museum rendent un hommage au célèbre architecte anglais Owen Jones, dans une exposition qui aura lieu du 21 octobre au 28 février 2012, à l’étage du Palais de Charles Quint, au musée des beaux- arts.

L’utilisation du bois dans l’architecture islamique (Alhambra)

L’utilisation du bois dans l’architecture islamique (Alhambra)

Une autre technique dans laquelle les musulmans excellaient, très présente à l’Alhambra, était celle de la menuiserie appliquée à l’architecture. Auvents de toits, jalousies, portes et fenêtres… Mais là où l’art d’utiliser le bois comme élément décoratif est le plus remarquable, c’est lorsqu’il s’agit des plafonds. Ils étaient habituellement en bois de cèdre, souple et résistant, ne craignant pas les attaques des vers à bois.

Le convento de la Asunción (Santiago de la Espada) de Séville

Le convento de la Asunción (Santiago de la Espada) de Séville

Situé au bout de la calle San Vicente à Séville, au carrefour de la calle Guadalquivir, le couvent de la Asunción était aussi connu sous le nom de Santiago de la Espada ; il fut fondé en 1405 par Lorenzo Suárez de Figueroa, dans la rue que l’on appelait alors calle de Santiago de la Espada(quartier de San Lorenzo).

Thèmes et motifs décoratifs de l’architecture musulmane (2/3)

Thèmes et motifs décoratifs de l’architecture musulmane (2/3)

PARTIE II: MOTIFS VÉGÉTAUX (Alhambra)

Bien que les ornements végétaux existent déjà dans les arts préexistants, ils acquièrent avec l’art musulman une place essentielle et centrale, décorant de grandes superficies, jusqu’à des murs entiers. Ce regard posé sur tout ce que représente la nature trouve son explication dans la foi religieuse, les références multiples au paradis du Coran, entendu comme le « Jardin du Bonheur ».

Le stuc dans l’architecture islamique (Alhambra)

Le stuc dans l’architecture islamique (Alhambra)

A l’ Alhambra, le stuc éblouit partout. Il s’agit sûrement de la ressource décorative la plus largement exploitée dans le monde islamique ; ceci est dû à son coût modéré, sa facilité de mise en œuvre, et sa capacité à être modelée ou taillée, il est également capable de s’adapter à tout support architectonique : murs, poteaux, voûtes…

Les muqarnas ou mocarabes et l’architecture islamique (Alhambra)

Les muqarnas ou mocarabes et l’architecture islamique (Alhambra)

Les muqarnas – ou mocarabes en espagnol – sont des prismes ou polyèdres, en bois ou en stuc, coupés de manière concave en leur partie inférieure. La grande particularité des compositions géométriques à base de mocarabes et que l’on peut en couvrir n’importe quel type de surface et volume inversé ; cela permet son utilisation pour la décoration de consoles, d’arcs, de coupoles … Mais son application la plus surprenante reste la décoration des plafonds, comme ceux de la Sala de Dos Hermanas y Abencerrajes, un authentique prodige de cette spécialité décorative.