Écija, la ville des tours

Écija, surnommée « la ville des tours », est située au centre de l’Andalousie dans la province de Séville. Cette ville a un passé fascinant de par son histoire héritée de l’époque romaine et son architecture magnifique. Situé à 85 km de Séville et à 55 km de Cordoue, vous pouvez facilement faire une excursion d’une journée à partir de l’une de ces deux villes. Que vous aimiez l’histoire, la cuisine espagnole ou les rues pavées blanches, Écija est un lieu à visiter.

Ecija dans la province de Séville en Andalousie

Les églises d’Écija

En vous promenant dans les rues d’Écija, vous comprendrez pourquoi on l’appelle la ville des tours. Il y a près d’une vingtaine d’églises et de couvents dans la vieille ville, et la vue est remplie de tours ornées connues populairement comme les giraldillas. Il y en a trois qui attirent particulièrement l’attention.

La première est l’église de San Juan construite en 1745. Le travail détaillé de la céramique sur le triple clocher est impressionnant.

Tour de l'église de San Juan à Écija
Tour de l’église de San Juan
Tour de l'église Santa Maria à Écija
Tour de l’église Santa Maria

Le style baroque typique de la ville

L’église de la Limpia Concepcion (l’église de l’Immaculée Conception) vaut également le détour. Regardez son plafond !

Plafond de l'église de la Limpia Concepcion à Écija

L’église abrite également un magnifique orgue à tuyaux du XVIIIe siècle.
Bien que ce bâtiment remonte à 1614, les décorations baroques ont été ajouté plus tard au XVIIIe siècle.

Intérieur de l'église de San Juan à Écija
L’intérieur de l’église de San Juan vaut aussi le détour

L’histoire d’Écija

Écija a non seulement vingt églises et couvents, mais il y a aussi un héritage romain et arabe à découvrir.

La ville a eu plusieurs noms au fil des âges, tout d’abord il s’agissait d’une colonie romaine appelée Astigi. À partir de 711, la ville a été sous domination arabe pendant de nombreux siècles et connue sous le nom de Madínat al-qutn, la ville du coton, car les musulmans y développèrent la culture de cette matière première.

Puis à partir de 1240, les chrétiens capturèrent la ville et poursuivirent son développement agricole ce qui lui valut une période de prospérité.
Aujourd’hui encore, la production de céréales et de denrées alimentaires est une industrie importante pour la région.

Les plats traditionnels

Les plats typiques à essayer à Écija sont les épinards à l’ail, appelés Espinacas Labradas ou encore les pâtisseries à base de jaunes d’œufs et de sucre appelés Yemas Écijanas.

D’autres éléments typiques sont les plats du petit-déjeuner tels que la Manteca colorá, une sauce à base de viande de porc, de saint-doux et d’épices que l’on tartine sur du pain toasté. Ainsi que le Torta de Manteca, un gâteau sablé, et le pain mollet.

Les Gâteaux de couvent

Un autre plat local est le gâteau éponge marocain, appelé Bizcocho Marroqui. Une fois acheté, il ne peut être conservé que quelques jours car c’est un gâteau très doux et délicat. Actuellement fabriqué par des religieuses d’Écija, vous pouvez en acheter dans certaines boulangeries ou couvents de la ville.

La fête romaine

Chaque mois de mars, la ville célèbre sa fête romaine. Cette année, c’était du mercredi 4 mars au dimanche 8 mars 2020. En plus d’un marché médiéval et de visites guidées, il y a aussi des ateliers d’artisanat.

Lors de cette 3e édition du festival romain, l’accent était également mis sur la gastronomie.

Les tapas romains

Un des événements de ce festival romain est le concours de tapas où 11 restaurants locaux s’affrontent pour recréer des plats de l’époque romaine mais sous forme de tapas. C’est une excellente idée pour lier l’histoire antique de la ville avec sa culture gastronomique.

Les ruines romaines

Le passé romain d’Écija remonte au 8ème siècle. Connue sous le nom d’Astigi, cette ville était un endroit important pour la province romaine de Bétique (Hispania Baetica) qui correspondait à peu près à l’Andalousie actuelle.

Fouilles archéologiques d'Écija

Sur la Plaza de España, vous pouvez également voir le bassin romain qui se trouve maintenant sous la place. Les ruines que nous pouvons voir aujourd’hui font partie d’un ancien temple romain datant du 1er siècle. Des fouilles archéologiques sur ce site en 2002 ont permis de retrouver la Amazona herida (l’Amazone blessée), une statue de guerrière amazone datant de 117 à 138 après J.C. Aujourd’hui elle est exposée au musée archéologique de la ville.

Les palais d’Écija

Le Palais de Benameji

Le palais de Benamejí à Écija

La construction du bâtiment a débuté au 18ème siècle. Il s’agit d’une référence en matière d’architecture baroque espagnole. Le bâtiment appartenait à l’origine aux marquis de Benamejí avant de devenir une écurie militaire, qu’on peut visiter au rez-de-chaussée du bâtiment. A partir de 1994, il est déclaré site d’intérêt culturel et monument national.

Depuis 1977, c’est à l’intérieur du palais de Benamejí que se trouve le musée archéologique de la ville.

Musée municipal d'histoire à Écija

En plus de quelques autres grandes mosaïques bien conservées, il y a aussi quelques sculptures romaines et d’autres vestiges trouvés sur la Plaza de España à l’intérieur du musée du premier étage, El Salón.

Mosaïque romaine dans le musée historique d'Écija
Mosaïque romaine de l’ancienne Astigi

Le palais de Peñaflor

Palais de Penaflor à Écija

L’un des palais les plus importants est le palais de Peñaflor, déclaré « monument historique et artistique » en 1962. Construit entre 1700 et 1775, il fut le domicile de la famille Peñaflor jusqu’en 1958. D’un grand intérêt artistique, la décoration des escaliers a été réalisée par Cristóbal Portillo à la fin du 18ème siècle.

L’architecture espagnole

L’architecture remarquable des palais d’Écija, de ses églises et de ses couvents n’est pas tout ce qu’Écija a à offrir. Même les rues autour de la vieille ville avec leurs maisons blanchies à la chaux et ses rues étroites sont charmantes.

Infos pratiques de l’Office du Tourisme d’Écija (au Palais de Benamejí) :

Carte touristique d’ÉcijaInformations touristiques en français
Site internetInformations touristiques et pratiques en espagnol

Horaires d’ouverture :

Du 17 septembre au 16 juin :
Du lundi au samedi : 10h00 – 14 h00 et 16h30 – 18h30
Dimanche :
10h00 – 14 h00

Du 17 juin au 15 septembre :
Du lundi au vendredi : 10h00 – 15 h00
Samedi : 10h00 – 14 h00 et 20h00 – 22h00
Dimanche : 10h00 – 14h00

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Notez cette page)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *