L’oeuvre de Garcia Lorca en photo au centre Memoria de Andalucía de Grenade

L’exposition ‘Manhattan…rendez-vous avec Federico Garcia Lorca ’ au centre culturel de Grenade, Memoria de Andalucía, réunit 60 instantanés du photographe de León.

Source d’inspiration pour artistes en tous genres, l’île de Manhattan est le paradigme de la grande ville contemporaine à caractères universels. Depuis les débuts du 20ème s. elle fut pôle d’attraction d’écrivains, de peintres, de photographes et tout type de créateurs ; ils virent en elle une modernité basée sur la mixité des ethnies et des cultures, intégrée dans une nouvelle modernité, exempte des ancrages de la vieille Europe. Federico Garcia Lorca l’a visitée au cours de l’été 1929 et resta profondément impressionné, comme l’ expriment les intenses poèmes de « Poeta en Nueva York ».

Frederico Garcia Lorca à Manhattan par Robés

Frederico Garcia Lorca à Manhattan par Robés

Du 3 décembre au 22 janvier, le Centre Culturel Caja Granada Memoria de Andalucía accueille la série de 60 photographies qui donnèrent vie à l’exposition ‘Manhattan…cita con Federico Garcia Lorca’, de José Antonio Robés, y rendant un double hommage : à Lorca et à son œuvre, dont le photographe est  grand admirateur, et à la ville elle-même, qu’il photographia la veille du fatidique 11 septembre. Des poèmes de l’œuvre lorquienne immortelle comme ‘Danza de la muerte’ (Danse de la mort) ou ‘Panorama ciego de Nueva York’ (Panorama aveugle de New-York) sont maintenant illustrés par les travaux de Robés.

Dans l’exposition composée par une série de soixante photographies en noir et blanc, photographie et poésie parlent un même langage ; le temps et l’espace se rencontrent, autre facette de la réalité new-yorkaise, rassemblant symboles architecturaux et urbains ;  les personnages anonymes qui habitent et donnent vie aux rues de Manhattan, véritables protagonistes de cet épicentre de la culture occidentale y participent.

Grâce à cette exposition, le visiteur s’immisce dans le dynamisme de la ville de New-York, perçoit ses tendances cosmopolites, son ambiance caractéristique. L’auteur affirme qu’il dépeint une ville dans laquelle “le temps cours pour son compte, à un autre rythme qui le rend intemporel”.

Robés est l’ un de ces professionnels, toujours accompagné de son appareil photo, connu et se reconnaissant comme  » photographe à plein temps ». Son œuvre s’ exprime presque toujours en noir et blanc, grâce à quoi l’artiste parvient à capter d’ une façon exceptionnelle, ambiances, gestes, sensations, lieux. L’objectif de ses instantanés est toujours innovant, témoin des impressions qui ont marqué la rétine de l’artiste. Il en va de même pour ‘Manhattan…cita con Lorca’, un travail qui a donné lieu à un exceptionnel recueil photographique, rassemblant la perception du photographe sur “Poeta en Nueva York”.

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Owen Jones et l’ Alhambra - Le design islamique : découverte et vision
Les muqarnas ou mocarabes et l’architecture islamique (Alhambra)
L’ huile d’olive andalouse : une huile de prestige
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Notez cette page)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *