Grenade et son littoral : le microclimat de sa côte tropicale

La province de Grenade compte plus de 100 km de littoral, situé entre la côte de Málaga et le côte d’Almería. Elle est aussi connue sous le nom de Costa Tropical, pour le microclimat spécial dont elle bénéficie ; celui-ci compte plus de 300 jours de soleil par an, avec une température moyenne de 20C , rendant les lieux propices à la culture de fruits et produits tropicaux.

costa-tropical-grenade-andalousie

Costa tropical

Son paysage alterne entre plages animées et fréquentées par une population plus touristique, notamment aux abords de la province de Málaga, et plages plus tranquilles et solitaires. L’accès depuis Grenade se fait par l’autoroute A-44, en direction de Motril, à quelques 60 km de la capitale.

Parmi les communes les plus fréquentées et les plus connues, nous retenons Almuñecar, Salobreña et Motril. Almuñecar fut fondée par les phéniciens qui l’appelaient « Sexi », puis fut habitée par les romains et les arabes. Ses plages sont les plus touristiques de toute la costa tropicale. Son quartier historique est couronné par le château de San Miguel, forteresse arabe réformée au XVIème siècle.

Collée à Almuñecar, se trouve la petite localité de La Herradura, enclavée dans une charmante baie, et qui possède les fonds marins les plus propres et riches de toute la côte méditerranéenne. Salobreña, fondée également par les phéniciens, est un village de pêcheur « de carte postale » : une petite colline recouverte de maisons blanches et coiffée d’un château qui émerge sur les cultures vertes de la plaine fertile l’entourant. Sa forteresse arabe du XIIIème siècle était utilisée par les rois nasrides comme résidence estivale, dans laquelle étaient reclus d’autres membres de la famille royale, tombés en disgrâce ou détrônés.

Motril est le second noyau de population le plus important de la province, comptant un port de pêche et commercial. A l’est de Motril se trouvent les villages de la Costa Tropical Oriental : Castell del Ferro, Castillo de los Baños, la Mamola, Melicena et la Rábita,  petits villages aux plages et criques plus calmes, dominés par des châteaux et des tours en ruine. Les musulmans avaient élevé ce type de construction militaire le long du littoral d’Al-Ándalus, dans le but de guetter les autres peuples et tribus qui tentaient des incursions depuis l’Afrique du Nord, prétendant à leurs terres.

Ces articles peuvent vous intéresser

L'oeuvre de Garcia Lorca en photo au centre Memoria de Andalucía de Grenade
Traditions de Grenade: le pèlerinage de San Cecilio
Les sites incontournables de l’ Andalousie
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Notez cette page)
Loading...

2 réponses à “Grenade et son littoral : le microclimat de sa côte tropicale”

  1. Hola, un article plutot sympa. Du bon boulot. Maison en Espagne

  2. Ralph du93 dit :

    Hola! une rédaction tout à fait de qualité! Bonne continuation! Retraite à l’étranger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *