La Soie des Alpujarras, source de richesses pour la province de Grenade du 9ème au 15ème siècle

Si vous avez déjà eu l’occasion de suivre un circuit en Andalousie dans les Alpujarras, vous avez du voir ces fameux villages blancs perchés à flanc de colline, véritables havres de paix reculés et préservés.
Comment y était la vie jadis ? Le roman « la Main de Fatima » en donne un bonne idée 😉 Et on y parle notamment de la production de la soie, commerce florissant du 9ème au 15ème siècle avant de décliner.

La production de la soie dans les Alpujarras

Le village blanc de Trévelez dans les Alpujarras

Le village blanc de Trévelez dans les Alpujarras

 

Il faut s’aventurer, après Barranco de Poquiera, dans les 3 villages que sont Juviles, Valor, et Trévelez où on produisait la meilleure soie de la région. Sa qualité était considérée comme supérieure à celle produite en Egypte ou en Syrie. Il y avait même un rouge que l’on ne pouvait faire que dans les Alpujarras.
Les lieux principaux de production se trouvent dans les villages de Cástaras, Trevélez, Pitres, Pórtugos, Juviles, Valor et Ugíjar. La richesse d’un village se calculait au nombre de mûriers ou de kilos de soie produits chaque saison. La production de soie semble avoir débuté dès le 9ème siècle, et s’est poursuivie jusqu’au 18ème siècle. L’essor a été très net au 11ème siècle, avec la construction du nouveau port d’Almeria, facilitant l’exportation de la soie.

La soie se vendait en Espagne et dans toute l’Europe. Les marchands italiens négociaient cette soie aux 14ème et 15ème siècles. A cette époque, la région était connue des marchands comme « Pays de la Soie ». Au plus fort de la production, on comptait plus de 500 villages couverts de mûriers, et plus de 4000 métiers à tisser.
Le Victoria & Albert Museum de Londres présente une exposition sur la négoce de la soie à Grenade avec les marchands italiens, de 1360 à 1420.

Les quartiers de l’Alcaiceria et du Realejo à Grenade

Bien que les mûriers se trouvaient dans les Alpujarras, la soie brute était transformée et teinte au Realejo à Grenade. Et c’est à l’Acaicería que s’effectuaient la négoce et la perception des taxes.
De nos jours, l’Alcaiceria n’est plus ce qu’il était. Il fut détruit en grande partie par un gigantesque incendie en 1800. On raconte que le feu dévastateur dura 8 jours. Les rues du quartier ( proches de la cathédrale), ont été reconstruites avec un agencement différent.

Le déclin de la soie espagnole

Chaque famille pouvait élever plus de 40.000 vers à soie, rendant le travail lucratif. Plus tard, les producteurs de soie furent lourdement taxés par les monarques espagnols. Au 15ème siècle, l’expulsion des Maures de Grenade entrava considérablement le commerce de la soie. Il n’était plus permis d’arroser les mûriers, et beaucoup furent même abattus. La production en a été grandement réduite, et le commerce de la soie en Espagne ne put jamais s’en remettre, malgré la tentative d’une compagnie royale de relancer l’activité au milieu du 17ème siècle.
Les producteurs de soie aux 18ème et 19ème siècles étaient peu nombreux comparé à ceux de la période nasride, et le commerce de la soie a été supplanté par le marché asiatique, où le commerce de la soie était solidement ancré au Japon et en Chine. Aujourd’hui, on voit toujours des mûriers lorsqu’on parcourt les Alpujarras, la vallée de Lecrin, et la campagne grenadine.

Les lieux à visiter :

Alcaiceria : ces petites rues près de la cathédrale et de Bib Rambla donnent un bon aperçu de la Grenade maure.
Realejo : le quartier juif de Grenade, les rues Pavaneras et San Matias en sont le centre.
Les villages blancs des Alpujarras : Pitres et Portugos – deux villages pittoresques qui étaient incontournables pour le commerce de la soie il y a des centaines d’années. En allant à Pampaneira, on peut voir des métiers à tisser à Taller Textil. Cet atelier plein de cachet vend des châles, des plaids et des couvertures.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Notez cette page)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *