Manuel de Falla, « Un grand compositeur plein d’esprit » amateur de canto jondo

Manuel de Falla, grand compositeur et pianiste espagnol naît à Cadix – de parents également gaditans*- le 23 novembre 1876, et meurt à Alta Gracia – Argentine – le 14 novembre 1946. C’est à Grenade qu’il s’établit, puis, très affecté par la guerre civile espagnole, de Falla se retire à Majorque avant de s’ exiler en Argentine (1940).

Canto Jondo - Canto Hondo - spécatcle Flamenco

« Tablao » Flamenco à Séville

Ami de Paul Dukas, il effectue un séjour en France (1907-1914) où il rencontre Claude Debussy*, Maurice Ravel, et Isaac Albéniz qui le disent être « un grand compositeur plein d’esprit« 

Au début du 20° siècle, les œuvres des compositeurs français s’imprègnent d’hispanisme (« le Boléro » de Maurice Ravel, « Carmen » de Georges Bizet, « España » d’ Emmanuel Chabrier…). De leur côté, les musiciens espagnols s’inspirent des thèmes folkloriques de leur pays.

A Grenade, Manuel de Falla organise ainsi un festival de canto jondo* andalou traditionnel. On peut le qualifier de compositeur classique de la période moderne ; il écrit :

  • de la musique de scène comme :

« la casa de tocame roque » (1900), zarzuela* dont l’ étude du genre le passionne
« la vida breve« , « la vie brève » (1904-1905), drame lyrique couronné par Madrid, et créé à Nice
« el amor brujo« , « l’ amour sorcier » (1914-1915), ballet d’ influence andalouse
« fuego fatuo » (1918-1919), opéra comique d’ après Frédéric Chopin

  • de la musique orchestrale comme :

« noches en los jardines de España » (1911-1915)
« homenajes » (1920-1939) avec « le tombeau » de Claude Debussy (d’ abord écrit pour guitare), « le tombeau » de Paul Dukas

  • des chants comme :

« trois mélodies » (1909), sur des textes de Théophile Gautier
« soneto a cordoba » (1927)
« ballada de Mallorca » (1933), pour chœur, d’ après Frédéric Chopin

  • de la musique de chambre comme :

 « serenata andaluza » (1899), pour violon et clavier

  • de la musique pour piano

————————————————————————————————————————————

Définitions

* gaditan (e) :
nom = habitant(e) de Cadix
adjectif = qui vient de Cadix

 * zarzuela (du nom d’ une résidence royale et d’ un théâtre de Madrid ; de « zarza », ronce) :
représentation dramatique et musicale caractérisée par l’ alternance de la déclamation et du chant (Larousse)
genre créé par Calderon de la Barca en 1648
la zarzuela est également un plat de poisson et de coquillages en sauce

* canto jondo :

Selon le dictionnaire de l’Académie Royale Espagnole (RAE), le « cante jondo » est le chant andalou par excellence, le plus authentique. Selon lui les expressions « cante jondo » et « cante hondo » sont équivalentes ; ce qui signifie que « jondo » n’est rien de plus que la forme dialectale andalouse du mot « hondo » (profond en castillan), avec son aspiration caractéristique du h. Toutefois, Maximo José Kahn a maintenu que le terme « jondo » proviendrait de l’expression hebreuse « jom-tob » ou « yom-tob », désinence de certains chanteurs synagogaux. Selon García Matos et Hipolyte Rossy, tous les chants flamenco ne sont pas du « cante jondo » ! Manuel de Falla considérait qu’il était le chant ancien, le chant flamenco étant le moderne.

Ces articles peuvent vous intéresser

Festival de Cinéma Classique de Grenade: cycle Sergio Leone à la cinémathèque d’Andalousie
Thèmes et motifs décoratifs de l’ architecture musulmane (3/3)
17ème Biennale de Flamenco de Séville, du 3 au 30 Septembre 2012
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Notez cette page)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *