Huelva

La ville de Huelva en Andalousie

La ville de Huelva en Andalousie

La capitale de la province du même nom est située sur un triangle de sable formé par la confluence du Tinto et de l’Odiel, au bord de l’estuaire du même nom, dans une région d’un grand intérêt naturel. La ville a été très liée à la découverte et la conquête de l’Amérique, et aujourd’hui encore c’est la ville andalouse qui a les liens les plus forts avec l’Amérique Latine, comme en témoigne le Festival de Cinéma Latino-Américain. L’enceinte de la ville conserve un grand nombre de monuments et d’éléments urbains, témoins de son histoire comme la Cathédrale, l’Église de la Concepción, le Grand Théatre ou encore le Quartier anglais, exemple de l’architecture anglaise introduite lors de l’exploitation des mines de la province par des entreprises du Royaume Uni.

La cathédrale de HuelvaLa Cathédrale de La Merced

Déclaré monument national en 1970, la cathédrale de La Merced est une église paroissiale (l’Eglise de la Miséricorde en français) qui a été choisie comme siège du conseil diocésain lors de la création du diocèse de Huelva en 1953. L’Eglise de la Miséricorde dans sa forme actuelle est le résultat de travaux et de reconstructions étalés  sur trois siècles, qui ont considérablement modifié la structure primordiale.

L'église de San Pedro à HuelvaL’église de San Pedro

Église mudéjar construite entre 1559 et 1567 sur le site de la mosquée des thermes, cette église est de style gothique-mudéjar. En plan et en élévation, l’architecture correspond au temple mudéjar typiquement sévillan : trois nefs, séparées par des arcades et une abside polygonale. Les sculptures sur la voûte réalisées au XVIe et XVIIe siècles sont magnifiques.

Le musée provincial de HuelvaLe musée provincial de Huelva

L’actuel musée de Huelva est se compose de trois sections : l’archéologie, les beaux-arts et l’ethnographie, bien que dans la pratique on l’utilise pour les expositions temporaires. La collecte des matériaux miniers de Riotinto au cours de la période romaine est particulièrement intéressante, avec des pièces uniques telles que la roue hydraulique exposée dans le hall d’entrée du musée.

Muelle del Tinto (le quai du Tinto)

Le quai du Tinto à Huelva

Déclaré bien d’intérêt culturel en 2003, le quai du minerai de la société Riotinto est un embarcadère commercial pour la livraison de marchandises provenant des mines de la « Rio Tinto Company Limited ». Sa construction date du début du XXe siècle, sur le fleuve Odiel.
Bien que le « Muelle del Tinto » (quai du Tinto) ne soit plus en service, il reste accessible pour nous offrir une vue imprenable !

La place de Las Monjas

La Plaza de las Monjas est considérée comme la place principale de la ville de Huelva. L’origine de cette place se trouve dans la fondation du couvent des mères augustines, d’où le nom « monjas » qui signifie « moniales ». On suppose que la place s’est formée au début du XVIème siècle devant la façade du couvent.
L’autre bâtiment notable de cette place centrale est le Palais des ducs de Medina Sidonia, érigé dans les années 1656-57.
Ce lieu fut pendant de nombreuses années le principal lieu de rencontre des habitants. C’est pourquoi il s’est vu accorder une importance particulière dans les plans de réforme urbaine de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.
Au fil des ans, beaucoup de noms se sont succédé pour nommer ce lieu, reflétant les événements historiques de l’Espagne : Plaza de Abajo au XVe siècle, Plaza Nueva au XVIe siècle, Plaza de San Juan du XVIIe siècle et Plaza de las Monjas en 1805, Plaza del Rey en 1823, Plaza de Isabel II en 1835, Plaza de la Constitucion et à nouveau Plaza de las Monjas en 1936.

Monumento a la Fe Descubridora (monument à la foi en la découverte)

Le monument à la foi en la découverte à Huelva

Le monumento a la Fe Descubridora est l’un des monuments les plus remarquables de la ville de Huelva, surnommé « Monumento a Colón« . Créée en 1929 par la sculptrice américaine Gertrude Vanderbilt Whitney, cette statue est situé à Punta del Sebo, à quatre kilomètres du centre-ville, au confluent des rivières Tinto et Odiel.
Elle représente la figure d’un moine franciscain du monastère de La Rábida qui, imprégné de sa foi, a joué un rôle crucial en aidant Christophe Colomb à la découverte de l’Amérique. Cette sculpture de 37 mètres de haut représente une figure humaine appuyée sur une croix en forme de « Tau » (symbole franciscain), regardant vers la zone de l’estuaire et recouverte d’un manteau. Sur son socle, plusieurs bas-reliefs représentent les cultures aztèque, maya, inca et chrétienne.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Notez cette page)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *