Les Jardins de l’Alcazar – Séville

Les jardins constituent une partie fondamentale de l’Alcazar de Séville tout en ayant subit diverses transformations de style depuis leur création. La promenade par les jardins de l’Alcazar est l’une des plus agréables de Séville alors que s’unissent les caractères arabes, renaissance et moderne. Ils sont disposés en terrasses, de végétation verdoyante, et présentent une multitude d’orangers et palmiers, avec des fontaines et pavillons aux alentours desquels on respire la fraicheur et la quiétude. C’est un oasis de calme pour se reposer en pleine ville.

La partie contigüe au palais, de l’époque renaissance, est compartimentée par des murs décorés avec des fontaines et des façades maniéristes sans aucune communication entre les parties. A Séville, ce type d’agencement est directement hérité des musulmans, de même que la prolifération de fontaines basses recouvertes d’azulejos et la pratique qui consiste à couvrir les murs avec des orangers arrangés en espaliers. Ces jardins, les plus proches de l’ensemble architectonique, sont les suivants (en partant du palais gothique sur la droite) :

Les Jardins de Mercure

Formé par un grand bassin situé à la hauteur du palais, mais par ailleurs plus en hauteur que les autres jardins, l’ensemble est dominé par une sculpture du dieu Mercure fondue par Bartolomé Morel en 1576, en même temps que les balustrades et leurs lions, et 18 boules surmontées d’un couronnement pyramidale qui font le tour du bassin. A l’origine, toutes ces pièces étaient dorées. Pour la construction de la Galerie del Grotesco dans le fond, l’architecte a profité d’un reste de muraille almohade. Sa transformation en mirador et décoration est essentiellement due à Vermondo Resta qui la réalisa en 1612. Elle était alors considérée comme la plus maniériste de l’Alcazar de Séville : les différents types de pierres simulent des roches marines. Ces éléments pierreux encadrent aussi des espaces carrés dans lesquels, pour la plupart, des peintures murales imitant du marbre rougeâtre représentent des personnages, des fables mythologiques et des oiseaux exotiques (réalisés par Diego de Esquivel au XVIIème siècle). Face au bassin, le jardin a conservé une fontaine dont l’organe hydraulique récemment rénové date  du XVIIème siècle.

 

Le Jardin de la Danse

Il est aussi connu comme étant le Jardin des Dames. C’est un espace rectangulaire divisé en trois espaces à partir desquels on accède au « Bains de Doña María de Padilla », le jardin sous-terrain du Jardin del Crucero. Au niveau supérieur se trouvent des colonnes qui étaient à l’époque chapeautées par des sculptures de personnages mythologiques représentant un satyre et une nymphe entrain de danser. Dans la partie inférieure, une fontaine du XVIème siècle est décorée de magnifiques azulejos.

jardin de troie - lalcazar

Vue du jardin de Troie (Séville)

Le Jardin de Troie

Ce jardin adossé à un palais est d’origine musulmane. Il en garde d’ailleurs toujours son caractère par l’intimité que procurent les murs qui le sépare du Jardin des Dames, par la musicalité des fontaines et le parfum des plantes aromatiques. La fontaine centrale possède une cuvette du Xème siècle, et la galerie rustique qui ferme le jardin a été réalisée par Vermondo Resta en 1606.

Ce jardin est aussi appelé le Labyrinthe, en raison des rues qui dessinaient le sol. En son centre se trouve une fontaine. Cependant, le labyrinthe qui existait jusqu’au XXème siècle a été supprimé.

Le Jardin de la Galère

Il s’agit de l’espace vers le fond du Jardin de Troie. Un mur avec un arc central sépare le Jardin des Fleurs du couloir du Jardin, qui date probablement du XVIème siècle.

Le jardin des fleurs vue dans l’Alcázar de Séville

Le Jardin des Fleurs

Il comporte un bassin accolé à un mur et recouvert d’azulejos de 1561.

Les Jardins du Prince

C’est le dernier des jardins de ce tronçon, et le plus ancien. Son nom nous vient de la naissance, dans une chambre non loin, du prince Juan, fils des Rois Catholiques. Le tracé est en forme de croix et dans la plantation hétérogène coexistent indistinctement des palmiers, des cyprès, des magnolias, des orangers et d’autres arbustes, distribués de manière irrégulière. C’est aussi dans ce jardin que se trouve la Fontaine de Neptune.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne : 3,33 sur 5)
Loading...

0 réponse à “Les Jardins de l’Alcazar – Séville”

  1. […] mais l’endroit que je vous recommanderai le plus sera assurement L’Alcázar et ses sublimes jardins de style […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *