Henri Matisse ou une passion pour l’ Alhambra

Henri, Émile, Benoît Matisse eut lui aussi une aventure avec l’ Andalousie. Peintre, dessinateur et sculpteur, il naît à Cateau-Cambrésis le 31 décembre 1869 et meurt à Nice le 3 novembre 1954.

matisse-henri-andalousieA l’âge de 20 ans, il doit rester alité quelques semaines et c’est  « à la faveur d’une crise d’appendicite » qu’il crée sa première œuvre, signée « essitam ». Ami de Pablo Picasso, natif de Malaga, ce dernier le considère néanmoins comme son « grand rival ».

En 1905, il expose au « salon d’automne ». Un critique, choqué par les couleurs des toiles, compare la salle d’exposition à une « cage aux fauves ». Henri Matisse accepte l’expression, et devient le chef de file du « fauvisme ».

Ses nombreux voyages à l’étranger l’inspirent. En Espagne, il fait 2 séjours. L’un à Collioure au cours de l’été 1905 et l’autre, sans but précis (crise personnelle et professionnelle), à Barcelone, Madrid, Tolède, Séville, Cordoue et Grenade, de novembre 1910 à janvier 1911.

De ce voyage, il rapporte 3 toiles : 2 natures mortes, « Séville 1 » et « Séville 2« , ainsi que « Joaquina« .

odalisque-henri-matisse-andalousie

Une odalisque

Les 9, 10 et 11 décembre, Henri Matisse visite l’ Alhambra – sa signature figure dans le livre des visites -, ouverte depuis peu au public. Le palais présente l’apparence d’un monument restauré selon les critères d’Eugène Viollet-le-Duc.  Ces 3 jours auront une influence importante sur ses œuvres, comme l’explique l’historien Francisco Jarauta : « la beauté des bains sophistiqués de l’ Alhambra est présente dans les fonds décoratifs sur lesquels il peint les sensuelles odalisques* (Henri Matisse en a peint une centaine). Lors de son séjour à Grenade, il écrivit des lettres à sa femme et à ses amis où il parlait de sa fascination pour la ville, pour l’ Alhambra et ses fontaines, pour les formes géométriques des patios, les couleurs, la lumière filtrant par les « moucharabieh »* (jalousies), les décorations étoilées des stèles… tous ces éléments que l’ on retrouve dans ses peintures »

définitions

* odalisque :
nom féminin d’ origine turque ; oda, chambre

  1. dans l’empire ottoman, esclave attachée au service des femmes du sultan
  2. thème orientaliste de femme nue allongée
  3. littéraire, courtisane

* moucharabieh :
nom masculin invariable ; de l’arabe machrabiyya

  1. grillage fait de petits bois tournés et assemblés, permettant de voir sans être vu et qui était utilisé dans le monde islamique
  2.   dispositif analogue au mâchicoulis, établi au 14° siècle, au-dessus des ouvertures (portes) pour en interdire l’accès

Ces articles peuvent vous intéresser

Grenade et l'architecture troglodytique: une tradition millénaire
Owen Jones et l’ Alhambra - Le design islamique : découverte et vision
L' Alhambra depuis l'arrivée des Rois Chrétiens en 1492
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Notez cette page)
Loading...

Une réponse à “Henri Matisse ou une passion pour l’ Alhambra”

  1. GUZMAN dit :

    Matisse, grand seigneur devant l’éternel!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *