l’Andalousie au Moyen-Âge (1/3)

LE MOYEN-ÂGE

Les premières invasions barbares en Andalousie

En 411, en vertus d’un foedus (traité) convenu avec l’empire romain d’occident, les suèves, les vandales et les alains du nord et du sud s’établissent dans la péninsule ibérique. Les vandales Sillings (dirigé par leur roi Frédébal), plus puissants que leurs frères les vandales Hasdings, reçoivent la fertile province de la Bétique où ils ne s’établirent que peu de temps pour gagner rapidement le Maghreb. En raison de cette présence furtive et du manque d’éléments archéologiques, il est difficile de spécifier où ils se sont établis.

l’Espagne wisigothe jusqu’en 700

La Bétique wisigothe et la présence byzantine

Avec l’irruption des wisigoth sur la scène politique ibérique en 418, les vandales furent expulsés. Le caractère méridional de l’Andalousie et sa forte  romanisation ainsi que l’appui d’une oligarchie territoriale capable de mettre en place un véritable corps militaire propre donnent à la Bétique un caractère spécial. Il s’agit du dernier territoire contrôlé par les wisigoths, et qui présentait le plus d’instabilité politique. En 521, le pontife nomma pour vicaire de Lusitanie l’évêque métropolitain de Séville (Salluste), donnant à comprendre que la juridiction ecclésiastique de Tarragone ne contrôlait pas véritablement les territoires du sud de la péninsule.

A partir de 531, le roi wisigoth Teudis mena une rapide expansion vers le sud, parvenant à installer sa cour à Séville pour un meilleur contrôle de ses opérations dans le sud de la péninsule. Il tenta même de diriger une offensive contre le pouvoir byzantin établi à Settem (actuelle Ceuta), qui échoua. La Bétique resta définitivement intégrée au règne wisigoth de Tolède, de telle sorte que lorsque les intérêts de l’oligarchie hispano-romaine étaient en danger, cela donnait lieu à des rébellions, comme celle d’Herménégild ou celle d’Athanagild. Cette dernière, appuyée par l’oligarchie de la Bétique, marque l’entrée en action du pouvoir byzantin, en expansion sous Justinien I. L’importance du littoral andalou dans le commerce méditerranéen amena la région à intégrer la province byzantine de Spania. Toutefois, la présence byzantine fut de courte durée, considérant que le pouvoir de Tolède voulu constamment récupérer le littoral perdu. Les campagnes, dans un premier temps de Léovigild puis de Swinthila aboutirent ainsi à l’unification d’un pouvoir wisigoth au sein de la Péninsule Ibérique.

Les personnalités de Saint Léandre et Saint Isidore exercèrent à Séville au cours de cette époque wisigothe.

page suivante >

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne : 3,33 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *