L’ Alhambra : Palais, Tours et édifices (3/7)

(les Palais Nasrides de l’Alhambra, suite)

 

Palais des Lions

La Salle des Muqarnas (Sala de los Mocarabes)

Les Muqarnas qui lui ont donné son nom ont étés démolis à la suite de l’explosion d’une poudrière en 1590 mais les stucs, et les inscriptions religieuses qui ornent la salle sont toujours visibles, de même que les armes de la dynastie nasride. Par une arche de mocarabes, ont arrive dans la Cour des Lions (Patio de los Leones).

patio-lions-alhambra-grenade-histoire

Le patio des lions

La Cour des Lions (Patio de los Leones)

Sa construction débuta en 1377, sous l’impulsion de Mohamed V, fils de Yusuf I, mais ce fut le maître d’œuvre principal de la cour, Abén Cecid qui conclura les travaux treize ans plus tard. La surface de la Cour des Lions est légèrement trapézoïdale, le côté oriental étant plus large que le côté ouest. La cour est séparée de la svelte galerie qui l’entoure par 124 colonnes de marbre blanc de Macael (province d’Almeria), groupées par deux, trois, des fois quatre dans les coins, et soutenant, ou pointant seulement en leur direction, les arcades de filigranes, et de manière asymétrique pour les plus petits côtés et symétriques pour les grands. A l’intersection des axes transversaux se trouve la fameuse fontaine aux douze lions qui donne son nom à la cour. Dans ce patio, le sol de terre était anciennement un jardin. De chaque salle autour proviennent quatre ruisseaux qui coulent vers la fontaine, les quatre rivières du paradis. Les colonnes s’unissent en une dentelle ajourée qui laisse passer les rayons du soleil. De deux des côtés opposés de la cour, des kiosques montés sur des colonnes rappellent les tentes de campagne des bédouins. De forme carrée, les coupoles en bois prennent appuis sur des mocarabes. L’auvent est une œuvre du XIXème siècle. Toute la galerie est surmontée par une toiture à caisson décorés d’entrelacs.

La fontaine des lions

Suite aux dernières restaurations on a pu établir que les lions et le socle de la fontaine datent du XIVème siècle et que les matériaux utilisés (marbre) proviennent du même site (Macael, dans la province d’Almeria). Cette découverte contredit les sources qui indiquaient que les lions provenaient d’un palais antérieur à l’Alhambra appartenant au Vizir Ibn Nagrella.

La fontaine des lions a diverses significations et symbologies qui ne correspondent pas. Dans un premier temps, les douze lions ont une symbolisation astrologique, chaque lion évoquant un signe du zodiaque. Mais la signification est aussi politique et majestueuse, en rapport avec le roi Salomon (le roi architecte), à qui fait référence une inscription sur la fontaine. Enfin, et le plus important, la fontaine évoque le paradis, avec les quatre cours d’eau qui représentent les quatre rivières du paradis et la fontaine représentant l’origine de la vie. Ce qui est certain, c’est que la fontaine est une allégorie du pouvoir qui émane du sultan.

La Salle des Abencérages (Sala de los Abencerrajes)

C’était la chambre à coucher du sultan, et ne possède donc pas de fenêtre sur l’extérieur. Les murs sont richement ornés de stucs aux couleurs originales. Le soubassement d’azulejos est du XVIème siècle et provient de la fabrique d’azulejos de Séville. La coupole est décorée de mocarabes qu’une petite fontaine disposée au sol reflétait, ce qui donnait à la pièce une lumière ravissante voire magique en raison des riches motifs des mocarabes. De plus, en fonction des heures du jour, la lumière changeante qui pénétrait par cette toiture pouvait totalement transformer cette ambiance.

< précédent | suivant >


1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (9 votes, moyenne : 4,56 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *