La Giralda de Séville

Giralda est le nom donné au clocher de la Cathédrale de Santa Maria de Séville. Les deux tiers inférieurs de la tour correspondent au minaret de l’ancienne grande mosquée de Séville qui se tenait à cet emplacement à l’époque almohade, alors que le tiers supérieur est un ajout réalisé à l’époque chrétienne pour accueillir les cloches. Au sommet se trouve une boule sur laquelle se trouve le « Giraldillo », une statue en bronze, la plus grande de l’époque renaissance en Europe, et qui fait office de girouette (d’où le nom de Giralda : girar en espagnol signifie tourner).

giralda-seville-cathedrale-andalousie

Giralda de la cathédrale de Séville

Avec ses 97,5 mètres (101 mètres si inclus le Giraldillo), la Giralda fut la tour la plus haute d’Espagne durant des siècles, de même qu’un des édifices les plus célèbres d’Andalousie. En décembre 1928, elle fut déclarée Patrimoine National et en 1987, intégrée à la liste du Patrimoine de l’Humanité de l’Unesco.

Période almohade

Sous la domination almohade, Séville devient la capitale de la péninsule ibérique, conduisant à une actualisation des infrastructures de la ville, accompagnée d’une série de grandes constructions. C’est dans ce contexte que l’on décida dès 1172 la construction d’une nouvelle grande mosquée. En 1182, on y prononçait le premier sermon. Elle était orienté nord-sud et son entrée principale correspondait à l’actuelle Porte du Pardon qui donne sur le Patio des Orangers (Patio de los Naranjos) qui faisait partie de l’ensemble. Le tracé extérieur de la mosquée est influencé par la mosquée de Cordoue, alors que la structure interne est plus calquée sur les modèles de mosquées de Marrakech et de Tinmal.

La construction du minaret de la mosquée débuta en 1184, sous la direction de l’architecte Ahmad Ben Baso. Les travaux, plutôt intermittents, ne s’achèvent finalement qu’en 1195, sous l’impulsion d’une victoire arabe sur les forces castillanes, lors de la bataille d’Alarcos, célébrée le 19 juillet 1195 par le calife Abu Yaqub Yusuf. La Giralda avait alors une hauteur de 82 mètres, et était l’édifice le plus haut d’Europe à cette époque. Selon le chroniqueur Ibn Sahib al-Sala, les travaux s’achevèrent le 10 mars 1198 par la pose de quatre boules de bronze doré sur la partie supérieure de la tour.

Période chrétienne

Suite à un tremblement de terre qui toucha Séville en 1365, la sphère de bronze originale qui couronnait la tour fut perdue. Le cloché fut ajouté au XVIème siècle, sous la direction de l’architecte Hernan Ruiz qui fut chargé par le chapitre de la Cathédrale de donner à la statue une fonction représentative de la Foi. La statue fut installée en 1568. Le mot Giralda vient donc de l’espagnol girar et signifie « girouette sur une tour avec une apparence humaine ou animale ». Avec le temps, ce nom finit par désigner la tour dans son ensemble, et la statue qui la couronne prit petit à petit le nom de Giraldillo.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (13 votes, moyenne : 3,77 sur 5)
Loading...

0 réponse à “La Giralda de Séville”

  1. […] Dans la série Que faire à Séville en avril, je vous propose cette fois de visiter un site emblématique de la ville, l’Alcazar. Il faut compter une bonne demi-journée pour admirer les magnifiques palais qui le composent ainsi que les jardins raffinés de style mauresque. L’entrée de l’Alcazar se situe en face de la cathédrale de Séville et sa célèbre Giralda. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *