Le Château de La Calahorra

Le Château de La Calahorra se trouve au sommet d’une colline à 1250 mètres qui domine visuellement la zone dénommée Marquesado del Zenete (marquisat de Zenete), dans la province de Grenade. Il se situe dans la municipalité de La Calahorra.

chateau-calahorra-guadix-granada

Le château de La Calahorra

L’édifice fut un des pionniers de l’introduction du style renaissance dans l’architecture civile espagnole. Au caractère militaire sobre et dépouillé à l’extérieur, il offre une image trompeuse de son intérieur décoré. Construit rapidement (la décoration fut achevée entre 1509 et 1512), les constructeurs tirèrent profit d’une forteresse arabe antérieurement édifiée sur la colline et pour son parement,

chateau-de-la-calahorra-guadix

L’intérieur du château

on importa d’Italie les matériaux, les techniques et les artisans et artistes. Les travaux furent supervisés par un architecte de Ségovie, Lorenzo Vazquez, qui suite à un désaccord avec le Marquis de Zenete, fit venir le génois Michele Carlone. Celui-ci travailla dans un premier temps dans son atelier de Gênes, d’où il faisait partir les marbres de Carrare (Italie) et les pierres de taille au port d’Almeria, puis il se rendit sur place pour diriger les travaux sur le site même et inspecter le montage des éléments avec d’autres matériaux locaux. Le Château de La Calahorra est considéré en Espagne comme le premier ouvrage d’envergure pour lequel le travail des artistes italiens a été documenté. C’est ainsi que l’origine des auteurs des pièces de taille explique les différences stylistiques de décoration de l’édifice, qui exhibe toutefois une surprenante unité en comparaison avec le Château de Vélez-Blanco par exemple.

Le Château de La Calahorra témoigne aussi d’un chapitre fondamental de l’histoire de la région du Zenete au XVIème siècle, majorat fondé par le Cardinal Mendoza en faveur de son fils don Rodrigo Diaz de Vivar. Il représente un cas d’anachronisme pour une époque durant laquelle la monarchie ordonne la démolition des forteresses pour consolider sa présence auprès du peuple, et dans le but d’éviter que se perpétuent les relations de la vieille noblesse féodale : des ordres qui comptent cette exception faite à la lignée Mendoza.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (33 votes, moyenne : 3,30 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *