Histoire de la mosquée de Cordoue 1/2

La Mosquée de Cordoue, avec son Esthétique Architecturale, a été créée sous le règne de l’Émir Abd -er-Rahman 1°. Elle fut le premier bâtiment musulman andalou et inaugura l’art et l’architecture islamiques.

La mosquée de Cordoue vue du patio Naranjo

Le minaret-clocher de la mosquée de Cordoue vue du patio Naranjo

La Mosquée a subi d’importants agrandissements sur une période de plus de deux cents ans.  L’émir Abd-er-Rahman 1° agréa ses caractéristiques particulières. La superposition de deux étages d’arcs, innovation architecturale, n’ a jamais été transformée. Dès sa conception, la Mosquée fut une « Parfaite Œuvre d’Art ».

L’émir Abd-er-Rahman 1° aurait élaboré de nombreuses parties, si ce n’est toutes. L’intérêt et l’effort intenses de l’émir, répétés  et améliorés, dépassa les détails de l’architecture Omeyyade , en y donnant son empreinte, sous le haut patronage de l’Architecture en Espagne Maure.

Au contraire de la Mosquée de Damas (style Omeyyade), les allées de la Mosquée de Cordoue sont en direction de la Qiblah. A Damas, elles sont parallèles à la Qiblah.

Comme une église, la Mosquée a une allée centrale plus large, celle-ci menant à un mihrâb.

Hélas, ce que l’on voit aujourd’hui n’est plus en rapport avec l’esprit artistique musulman. Il était indispensable de respecter la symétrie entre le sol et la voûte pour rendre l’impression d’infini. L’architecture de la Mosquée était basée sur la symétrie et la symétrie réfléchissante. Où que vous soyez,  vous aurez une réflexion de miroir, particulièrement  dans l’allée s’approchant du Mihrab. L’éclairage d’intérieur entre les colonnes était la lumière du jour. Celle-ci inonde certaines coupoles centrales. Les ouvertures extérieures, déconsidérées, ont été condamnées par les Chrétiens. 52 petites chapelles consacrées à leur religion occupent aujourd’hui ces issues. Elles symbolisent les 52 semaines de l’année. La Grande Mosquée avait 365 baies, comme des jours de l’année.
L’extension d’Al-Mansur assombrissait l’intérieur ; finalement la Mosquée exigea l’utilisation de lanternes suspendues à l’envers pour l’éclairer.

Phase Deux :-Abd-er-Rahman 11 – Émir Abd-er-Rahman 11 (822 à 852 aprés Jésus-Christ)

Al-Andalus prospéra à cette époque. La richesse de la société al-andalouse s’installa et s’accrut grâce à des systèmes d’irrigation élaborés. La monnaie (la devise était en Dinars d’or pur) fut battue à Cordoue. Des dignitaires venus d’aussi loin que Byzance y vinrent.  

L’Émir Abd-er-Rahman 11 agrandit la Mosquée de huit nouvelles allées. Hélas, elles disparurent sous la Cathédrale. La Mosquée de Cordoue fit également l’ acquisition d’ objets sacrés : un Coran original, et un os du bras du Prophète Mohammed.

Le Mosquée devint un sanctuaire pour les pèlerins Al-Andalus. Pour les fidèles ne pouvant aller à la Mecque pour le Hadj, la Mosquée de Cordoue permit de le remplacer.

Page suivante >

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (12 votes, moyenne : 3,42 sur 5)
Loading...

2 réponses à “Histoire de la mosquée de Cordoue 1/2”

  1. sanaa dit :

    Superbe, à voir absolument

  2. secil akdeniz dit :

    vous êtes en quelle pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *