Histoire

HISTOIRE DE L’ANDALOUSIE – RÉSUMÉ

L’histoire de l’Andalousie en tant que région d’abord castillane, puis ensuite espagnole, commence au XIIIème siècle avec la reconquête des royaumes de Cordoue, Séville e Jaén, se poursuit avec la prise du royaume de Grenade en 1492. Elle prend toute son importance avec la division territoriale de l’Espagne en 1833 et la constitution de l’Andalousie comme communauté autonome d’Espagne, qui fait suite au référendum sur le processus autonome de l’Andalousie en 1980. Toutefois, il convient de présenter l’histoire antérieure du territoire actuellement intégré à cette communauté espagnole.

La position géostratégique de l’Andalousie dans l’extrême sud de l’Europe, entre celle-ci et l’Afrique, entre l’océan Atlantique et la mer Méditerranée, de même que ses richesses minérales et agricoles et sa grande superficie (87 268 km², plus que beaucoup de pays européens), forment une conjonction de facteurs qui firent de l’Andalousie un pôle d’attraction pour de multiples civilisations depuis déjà les débuts de l’âge de bronze.

sculpture du cavalier ibérique – Osuna (Séville)

De fait, sa situation géographique comme lien entre l’Afrique et l’Europe conduisent certaines théories à affirmer que les premiers hominidés européens s’établirent en territoire andalou suite au passage du détroit. Les premières cultures à se développer en Andalousie (Los Millares, El Argar, Tartessos) sont clairement d’influences orientales, puisque ce sont des peuples de la Méditerranée orientale qui s’établirent sur les côtes andalouses à la recherche de minéraux. Le passage de la préhistoire à l’histoire, connu sous le nom de protohistoire, fut lié à l’influence de ces populations, principalement phéniciennes et grecques.

L’Andalousie s’incorpora finalement pleinement à la civilisation occidentale avec la conquête et la romanisation de la province bétique. Cette dernière tint une place économique et politique importante dans l’empire, auquel elle apporta de nombreux magistrats et sénateurs, en plus des personnalités remarquables que furent les empereurs Trajan et Adrien.

le site romain de Baelo Claudia – Tarifa (province de Cadix)

Les invasions germaniques des vandales et par la suite des wisigoths ne firent pas perdre à la Bétique son rôle culturel et politique et durant les V et VIème siècles les propriétaires terriens bético-romains maintinrent une indépendance plus ou moins importante vis-à-vis de Tolède. On retient de cette période des personnalités comme Saint Isidro de Séville ou San Hermenegildo.

L’année 711 marque une rupture culturelle importante avec l’invasion musulmane de la péninsule ibérique. Le territoire andalou constitua dès lors le principal centre politique des états musulmans d’al-Andalus, Cordoue devenant alors un des principaux centres culturels et économiques du monde à cette époque. Cette période d’épanouissement culmina avec le Califat omeyade de Cordoue. Au Xème siècle déjà, les royaumes chrétiens du nord de la péninsule profitèrent d’une période de crise en al-Andalus pour avancer dans leurs conquêtes, de même que différents empires nord-africains. En effet, les dynasties des Almoravides et des Almohades se succédèrent et établirent le centre de leur pouvoir à Grenade et Séville, respectivement. Entre ces périodes de centralisation du pouvoir apparurent les premières, deuxièmes et troisièmes périodes des taifas (royaume), une période de fragmentation politique au sein du territoire péninsulaire. Parmi ces derniers, le royaume nasride de Grenade eut un rôle historique et emblématique fondamental.

décoration du Palais de l’Alhambra de Grenade (alicatados)

La Couronne de Castille conquit progressivement les territoires du sud de la péninsule. Fernando III incarne la conquête de toute la vallée du Guadalquivir au XIIIème siècle. Le territoire andalou était alors divisé en une partie chrétienne et une autre musulmane jusqu’à la fin de la Reconquista en 1492 (prise de Grenade) et la disparition du royaume homonyme.

Au XVIème siècle, l’Andalousie exploite sa position géographique alors qu’elle centralise le commerce avec le Nouveau Monde. Elle joua un rôle fondamental dans sa découverte et sa colonisation. Par contre, il n’existait pas de véritable développement économique de la région en raison des nombreuses entreprises de la Couronne en Europe. L’usure sociale et économique se généralisa au XVIIème siècle et culmina avec la conjuration de la noblesse andalouse contre le gouvernement du Comte-Duc d’Olivares en 1641.

Les réformes bourboniennes du XVIIIème siècle n’y firent pas beaucoup, et l’Espagne en général et l’Andalousie en particulier perdit petit à petit du poids dans un contexte européen et mondial en pleins mutation. De même la perte des colonies espagnoles d’outremer contribua à sortir l’Andalousie des circuits économiques mercantiles. Cette situation s’aggrava au cours des siècles suivants et l’Andalousie cessa d’être l’une des plus riches régions d’Espagne pour devenir l’une des plus pauvres vers la fin de la révolution industrielle au XIXème siècle.

L’Andalousie affronte désormais son futur avec l’objectif de sortir de sa situation de sous-développée en comparaison avec les régions les plus riches de l’Union Européenne.

page suivante >

—————————————————————————————————————————-

voir aussi:

DE LA PRÉHISTOIRE A LA BÉTIQUE ROMAINE

LE MOYEN-AGE

DE L’ÉPOQUE MODERNE A L’ÉPOQUE CONTEMPORAINE

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (9 votes, moyenne : 2,33 sur 5)
Loading...

5 réponses à “Histoire”

  1. pub dit :

    site assez bien pour l’Espagnol en classe pour comprendre l’histoire de l’andalousie

  2. Gaelle dit :

    Site très agréable et instructif pour le touriste qui veut comprendre mieux la région qu’il visite.
    Seul bémol, les nombreux fautes d’orthographe et de grammaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *