Cordoue historique (2/2)

La route du Califat

L’itinéraire entre Cordoue et Grenade est référencé comme la route du Califat.

Architecture

Depuis 1984, le centre historique de Cordoue est déclaré patrimoine mondial par l’UNESCO. En effet, l’art et l’architecture islamique ont été introduit dans le royaume d’Al-Andalus à l’occasion de la construction du premier monument islamique de la ville, la Mosquée de Cordoue.

mosquee-de-cordoue-andalousie-espagne

Mosquée de Cordoue vue du centre historique

Cordoue et l’invasion arabe

En 711 après J.C. commença l’invasion arabe de la péninsule ibérique. Une armée de 300 arabes et 6700 berbères (des maures noirs) débarqua sur la péninsule, portant les drapeaux du Califat Omeyade de Damas. Les Wisigoths étaient des barbares, mais les arabes étaient puissants et amateurs de démonstrations plutôt choquantes : Alors qu’un groupe de chrétien avait été fait prisonniers, une moitié fut massacrée et leur chaire fut découpée et cuisinée, puis mangée par les maures, alors qu’une autre moitié forcée à assister au spectacle, fut relâchée. Les maures étaient sur que ceux-ci rependraient alors la rumeur sur « comment les maures consomment les chrétiens qui ne se soumettent au nouvel état d’Al-Andalus ni ne se convertissent à l’Islam ».

Carte interactive de l’Espagne Islamique

De nombreux Ibères de la péninsule, des seigneurs wisigoths, se convertirent délibérément pour se défaire de la nouvelle tyrannie en place. Beaucoup d’entre eux maintenant leurs contacts politiques, en y cherchant leur intérêt personnel. La légende du roi Rodrigue ouvrant la voie aux arabes a bien pu être annonciatrice de cette réalité. Mais entre les arabes et les maures, la répartition du territoire n’était pas équitable. Les maures avait fait la plus grosse part dans la conquête de la péninsule ibérique, ce qui fit naître des ressentiments forts envers les arabes. De plus, des taxes devaient être payées à Damas qui était le royaume suprême. Après un certain temps, l’union initiale faiblit donc, et avec l’assassinat des omeyades, la volonté de rompre avec le califat abbaside se fit définitivement sentir, conduisant ainsi à l’avènement du Califat de Cordoue.

———————————————————————————————————————————-

Personnalités nées à Cordoue

  • Sénèque, Lucius Annaeus, né en l’an 4 avant J.C. à Cordoue. Il fut un éminent philosophe, poète et dramaturge romain. Il devint consul de Rome et éduqua Nero.
  • Averroes, le disciple d’Aristote, le « Prince de la Science »
  • Maimonides, philosophe juif né en 1135 à Cordoue. Il fut aussi un physicien renommé et un rabbin. En 1148, les Almohades conquirent Cordoue. Étant juif, Maimonides et sa famille choisirent l’exil dans le but d’éviter la conversion forcée ou la peine de mort.
  • Averoazar, fameux ophtalmologiste musulman.

Cordoue est aussi le berceau de nombres de poètes et artistes flamenco :

  • Lucan (poète romain)
  • Joaquin Cortes, Vicente Amigo, Paco Peña (artistes flamenco)
  • Manolete, torero populaire né à Cordoue en 1914

 

< page précédente

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne : 3,00 sur 5)
Loading...

Une réponse à “Cordoue historique (2/2)”

  1. Bocchus dit :

    « Une armée de 300 arabes et 6700 berbères (des maures noirs) débarqua sur la péninsule », des berbères maures noirs ??? C’était des berbères, maures, mais pas des noirs. Vérifiez l’authenticité de vos sources avant de publier n’importe quoi ! Les maures n’étaient pas subsahariens, mais bien des berbères de l’Ouest, voisins des Numides. Les Maures et les Numides n’étaient pas noirs, falsificateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *