De Séville à Grenade (Carnet de voyage : Grazalema, Ronda, Sierra Nevada)

Le récit de mon voyage entre Séville et Grenade

Jour 1 et 2: Séville
Jour 3: Grazalema
Jour 4: Ronda
Jour 5 et 6: Grenade

………………………..

Jour 1 et 2 : Séville

La Carboneria – à Séville (bar tapas)

1ère soirée à Séville

Parmi tous les bars typiquement andalous, où les tapas et la San Miguel nous régalent, la Carboneria mérite le détour : en effet, on y propose des spectacles de flamenco gratuits, suivis d’un bœuf musical ou tout pianiste ou chanteur peut tenter d’enflammer le public. Quoiqu’un peu touristique, l’endroit (anciennement une mine de charbon) est très chaleureux, l’ambiance magique, et les « tequilas sunrise » particulièrement bonnes !

 

Le quartier de Santa Cruz

Après une telle soirée, quoi de plus revigorant que l’escalade de la Giralda, le clocher de la Cathédrale, située au cœur du quartier historique. Ne vous inquiétez pas, l’effort fourni pour grimper sera largement récompensé par le panorama de Séville !

vue depuis la Giralda, Cathédrale de Séville

De cette hauteur, on se rend également compte de l’envergure de la Cathédrale la plus vaste d’Espagne. A l’intérieur de celle-ci, on ne peut être que subjugué par l’opulence de la décoration, la nef, la taille des deux orgues, le tombeau de Christophe Colomb, la cour des orangers,…

depuis la cathédrale, cour des orangers – Séville

L’histoire de cet édifice est par ailleurs tout à fait représentative de celle de l’Andalousie : il se dresse là où se tenait en premier lieu une mosquée almohade. La Giralda en est d’ailleurs le dernier vestige, puisqu’il s’agit de l’ancien minaret.

Également situé dans le quartier de Santa Cruz, l’Alcazar (littéralement « forteresse ») et ses jardins sont à ne pas manquer. Ce palais est un témoin historique des différentes dynasties s’étant succédées en Andalousie. Érigé en 844 par les Omeyyades, il subit notamment de grandes transformations sous les Almohades, Alphonse X, roi de Castille et de Leon, ou encore Charles Quint. Quel délice que de se balader dans les jardins, où l’on admire l’association de la végétation et des multiples fontaines. Ce palais est aujourd’hui la résidence de la famille royale lors de leurs déplacements à Séville.

Jour 3 : Grazalema

La route entre Séville et Ronda est magnifique, dépaysante. Jalonnée de villages blancs typiques,  on peut par exemple s’arrêter à Grazalema, au cœur du parc de la Sierra de Grazalema.

le ravissant village de Grazalema (province de Cadix)

Outre la beauté du village et de son environnement, on y retrouve un riche patrimoine culturel, avec notamment la présence de 4 églises et 2 ermitages. De nombreuses boutiques proposent un large choix de produits artisanaux locaux, alors régalez-vous ! Si vous avez la chance d’y être par une journée de beau temps (ce qui ne devrait pas être très difficile), installez-vous confortablement sur la Plaza de Espana pour le coucher de soleil, durant lequel on se dirait hors du temps. Les matinaux apprécieront tout autant l’aurore.

 Jour 4 : Ronda

Après un voyage d’une trentaine de kilomètres à l’est de Grazalema, on arrive à Ronda, ville touristique dont les deux principales attractions sont le Pont Neuf (Puente Nuevo) et l’arène la plus vieille d’Andalousie.

l’arène de Ronda, berceau de la tauromachie

Franchissant une gorge de 98m, Le Puente Nuevo fut érigé au 18e siècle, et sépare actuellement la vieille Ronda de la nouvelle. On peut emprunter le chemin utilisé par les esclaves pour descendre chercher de l’eau au pied de l’édifice, et ainsi se rendre compte du chef d’œuvre architectural qu’il constitue.

Datant de la même période (1785), l’arène abrite également un musée consacré à Juan Romero et son héritage. Parmi tous les matadors, il fut celui qui transforma cette tradition en art qu’il transcenda. On peut également y visiter les coulisses demeurées intactes.

 Jour 5 et 6 : Grenade

Clou du voyage, Grenade est unique par son histoire, ses origines, sa position, et l’ambiance qui y règne aujourd’hui. Le simple fait de flâner dans les rues pour s’imprégner de l’atmosphère constitue une attraction. Située au pied de la Sierra Nevada, on peut voir depuis le mirador San Nicolas les monts enneigés. Immanquable parmi les immanquables, c’est dans cette ville que se trouve l’Alhambra.

L’ Alhambra, clou du voyage

Son nom vient de l’arabe, « la rouge », pour la couleur de ses murailles au coucher de soleil, et cela est justifié ! Il faut prévoir une demi- journée au minimum pour profiter pleinement de la visite de cette forteresse, qui fut la résidence de nombreux souverains ;  chacun a apporté sa contribution à l’évolution de cette merveille. En effet, le début de sa construction date de 1238, avec le roi Nasride Mohammed Ben Nazar, et s’étend jusqu’à la renaissance sous le règne de Charles Quint qui y fit construire son palais. Il en résulte un mélange architectural des plus impressionnants, caractéristique de l’histoire de Grenade. Visité de l’intérieur ou de l’extérieur, l’Alhambra vous laissera rêveur…

Gus

Ces articles peuvent vous intéresser

17ème Biennale de Flamenco de Séville, du 3 au 30 Septembre 2012
Séjour linguistique en Andalousie : immersion en famille
Le plaisir de voyager enceinte en Espagne
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne : 4,67 sur 5)
Loading...

3 réponses à “De Séville à Grenade (Carnet de voyage : Grazalema, Ronda, Sierra Nevada)”

  1. Yvon Dupuis dit :

    Je planifie un voyage en mars prochain.

    Merci

  2. Herve dit :

    Andalousie un pur bonheur bien loin de notre chère ( au sens financier) racaille qui pourrit ( ou tuent) la France lentement mais sûrement.
    Des valeurs, de la convivialité, un esprit famille et une beauté des lieux et des gens à couper le souffle !
    Superbe !!!!!!!

  3. Paule Du Viaur dit :

    J’aimerais passer 4 ou 5 mois d’hiver dans un meublé dans un village d’Andalousie .Pouvez vous m’aider si vous avez des expériences . MERCI .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *