Al-Andalus sous la domination des musulmans espagnols (711-1492)

La conquête d’ Al-Andalus par les musulmans, puisque c’est ainsi qu’il nommèrent l’Espagne, se caractérisa par sa rapidité et sa facilité. Au début du 8ème siècle, le royaume wisigoth qui dominait l’Espagne était très affaibli par la corruption et la lutte de ses gouvernants, ce qui supposa que l’occupation des territoires par les musulmans ayant traversé le détroit, fut très rapide.

Les communautés chrétiennes et juives furent tolérées en échange de tributs, raison pour laquelle la population d’ Al-Andalus fut un tel mélange de races et de croyances.

 

le Generalife de l’Alhambra de Grenade, vestige du passage des musulmans en Andalousie

A priori, il semble difficile de comprendre comment les peuples musulmans, qui tiennent la « guerre sainte » comme un de leurs percepts fondamentaux, permirent à d’autres religions de coexister dans les terres qu’ils occupaient. L’explication en est que les religions juives et chrétiennes sont toutes deux monothéistes, apparentées à l’Islam par le biais d’Abraham (père des trois religions). De plus, pour les musulmans, juifs et chrétiens étaient des « frères » qui se trompaient simplement et qui ne voulaient pas accepter le message d’Allah. Les musulmans appelaient les chrétiens et les juifs Ahl-al-kitab, les « gents du livre » (la Bible), duquel ils assumaient même une partie des traditions et des révélations antérieures. Pour ces raisons, ils leur octroyèrent un statut spécial.

Ce qui caractéristique le séjour des musulmans en Al-Andalus fut la fragmentation et la fragilité de ses territoires, qui firent qu’ Al-Andalus ne connut jamais de domination pacifique. Ce furent des temps de guerres continuelles, tantôt avec les chrétiens, qui petit à petit formaient un siège par le nord ; tantôt avec les musulmans eux-mêmes ; ou encore avec des tribus du nord de l’Afrique, qui tentaient également sans cesse des invasions par le sud. En conséquence, pour pouvoir maintenir la paix sur les territoires, les dominateurs devaient maintenir la paix en ayant recours à des politiques de pactes et d’alliances. Ainsi la domination musulmane en Al-Andalus et Grenade passa par diverses périodes bien distinctes.

L’Emirat dépendant (711-756)

En 711, 7000 guerriers musulmans, en majorité des berbères dirigés par Tariq Ibn Ziyad, traversent le détroit de Gibraltar et vainquent le roi wisigoth Don Rodrigo, à proximité d’Algesiras. Cette victoire est la première d’une série qui marque une islamisation rapide du pays. Au cours de cette période, les territoires conquis sont régis par des gouverneurs dépendant  directement du calife de Damas.

L’Emirat indépendant (756-929)

Cette période naît autour du personnage d’Abd-al-Rahman I (de la dynastie Omeyyade) ; il débarque à Almuñecar sur la côte grenadine, prend possession de Séville, et aux abords de Cordoue, défait l’émir d’ Al-Andalus, instaurant ainsi l’émirat indépendant. Abd-al-Rahman I gouverne comme souverain indépendant sans avoir à rendre de compte à personne, créant un état organisé et prospère qui dure presque deux cents ans.

Le Califat (929-1013)

Le Califat commence avec Abd-al-Rahman III, qui se proclame calife et prince des croyants et instaure le Califat de Cordoue. A cette époque, Cordoue atteint sa splendeur et son rayonnement maximum et Grenade demeure au second plan, soumise au califat.

Les Royaumes des Taifas – Le Royaume Ziri de Grenade (1013-1090)

Quand se produit l’effondrement des Omeyyades et du Califat de Cordoue, au début du 11ème siècle, Al-Andalus se retrouve fractionné en de minuscules royaumes ou gouvernements appelés Taifas, dominés chacun par une famille ou dynastie, se battant fréquemment les unes avec les autres. A Grenade s’installent les Ziris, dynastie comptant quatre rois, sous la domination de laquelle le statut de capitale est transféré de Elvira à Grenade, faisant ainsi naître le royaume de Grenade.

Les Almoravides et Almohades (1090-1231)

Nous pourrions qualifier cette période comme celle de la domination berbère qui apporte un fanatisme religieux et suppose une régression culturelle. Les almoravides sont des berbères du désert, récemment convertis à l’islamisme, et qui pénètrent par le nord de l’Afrique en Al-Andalus ; le territoire est déjà bien affaibli par les luttes continuelles entre les émirats Taifas andalous, balayant par ailleurs les Ziris. L’histoire se répète, et une autre tribu berbère nord-africaine, les almohades, va dominer l’Espagne musulmane jusqu’au premier tiers du 13ème siècle.

Ce siècle va marquer le déclin des musulmans en Espagne (Al-Andalus) qui voient leur territoire se réduire petit à petit sous l’action puissante de Castilla et Aragon. Tout ceci est aggravé par le mal qui à tout moment ronge les entrailles du peuple arabo-musulman : ses continuelles divisions internes, dûes ambitions personnelles de ses rois.

Les Nasrides du royaume de Grenade (1238-1492)

Elle est la dernière dynastie musulmane régnante en Espagne et émerge de la famille de Nasar, habitant à Arjona (province de Jaen). Une figure importante de cette famille est Muhammad (appelé Ibn Yusuf Ibn Nasr al-Ahmar), un grand opportuniste de cette époque d’agitation et de lutte, au cours de laquelle les chefs militaire plus ou moins improvisés, aspirent pour la plupart à la domination du pays. Après différentes victoires, al-Ahmar gagne en popularité auprès des musulmans, considérant dans le même temps les défaites successives de ses rivaux, de qui les chrétiens récupéraient petit à petit les territoires.

Muhammad, aussi connu comme al-Ahmar le magnifique, fait son entrée dans la grande ville de Grenade durant le mois saint de Ramadan de l’an 1238. C’est la date considérée comme marquant le début du royaume nasride de Grenade. Il comprend les actuelles provinces complètes de Grenade, Malaga et Almeria, et une partie des provinces de Jaen, Cordoue, Séville et Cadix.

Muhammad I (al-Ahmar) se déclare vasal et allié du roi Fernando III de Castille, grâce à quoi Grenade assure sa sécurité et sa stabilité. Cette vassalité consiste en un paiement d’une taxe annuelle de 150.000 maravedis d’or et au soutien des campagnes militaires du roi chrétien avec cent cinquante lances.Avec la paix, la population de Grenade triple, l’industrie croît, et les arts et les sciences sont encouragés et se développent. Mais sans aucun doute, l’œuvre la plus extraordinaire de Muhammad I, c’est d’être à l’origine de la construction de l’Alhambra, que ses descendants vont agrandir. On retient parmi eux Yusuf I et Muhammad V au 14ème siècle, véritable âge d’or du royaume nasride.

Ces articles peuvent vous intéresser

Ubeda et Baeza, villes poétiques
Le convento de la Asunción (Santiago de la Espada) de Séville
Italica, site romain d'Andalousie
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (7 votes, moyenne : 3,14 sur 5)
Loading...

6 réponses à “Al-Andalus sous la domination des musulmans espagnols (711-1492)”

  1. […] le plus courant, comme on peut le constater à l’Alhambra, est qu’elles soient appliquées au stuc (gypse). Pour sa réalisation on utilisait des moules en bois. Les artisans commençaient […]

    • kassis dit :

      vous pouvez pas parler de choses passionante des palais moi j’en vois tous les jours étant donner que je vis avec mon pere le roi d’espagne, Juan Carlos…..☺☺☺ non je rigole bon j’arrete de vous envoyer des msg car ça ne m’interesse plus!

  2. kassis dit :

    je suis désolé de vous dire que votre site est trop complexe pour les adolescent s, qui eux font régulièrement des exposés sur ce thème là,ne comprendrons rien a rien de se que vous écrivez, étant donner que les mots sont trop complexes pour eux.
    Conseils de la société Justin Bieber Marketing

  3. Boabdil's fans dit :

    Quelle est la fin de cette histoire ?? « quand on commence un truc, il faut le finir !! » – dit Caroline
    Que se passe t-il avec Boabdil et avec les rois catholiques ??

  4. Lahlah dit :

    Après tout ces merveilles de la civilisation arabo-musulmane en Andalous, je ne comprend pas pourquoi on a chassé les mesulmans de l’espagne…?

  5. […] (1) Pour ceux qui auraient oublié leurs cours d’Histoire du collège, Grenade fut le dernier royaume islamique d’Europe Occidentale avec le règne des Nasrides. De manière plus vaste l’Andalousie (al-Andalus) fut sous la domination musulmane de 711 à 1492. Pour revoir un peu toute cela je vous invite à cliquer ici. […]

  6. MARAVAL dit :

    merci pour cet magnifique histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *