Histoire

Traditions de Grenade: le pèlerinage de San Cecilio

Traditions de Grenade: le pèlerinage de San Cecilio

Une fête populaire de Grenade

Voici une description d’une fête andalouse traditionnelle, qui a lieu tous les ans, au début du mois de février. Il s’agit d’un pèlerinage au Sacromonte, où se situe l’Abbaye du Saint (Abadía del Santo), patron de la ville de Grenade.

Focus : techniques, recours et éléments décoratifs de l’architecture islamique

Focus : techniques, recours et éléments décoratifs de l’architecture islamique

De même que l’aspect extérieur de nombreux édifices islamiques a l’habitude d’être simple, parfois presque minimaliste et moderne, l’intérieur est quant à lui abondamment décoré, souvent du sol au plafond, sans le moindre espace vide.

Ubeda et Baeza, villes poétiques

Ubeda et Baeza, villes poétiques

Ubeda et Baeza sont Patrimoine de l’Humanité depuis le 3 juillet 2003. Elles appartiennent donc au classement sélectif des villes où l’homme laissa une marque et une œuvre unique, impérissable. L’Unesco affirme dans son rapport qu’ Ubeda et Baeza sont le vif exemple de la Renaissance humaniste espagnole, dont on exporta les postulats en Amérique Latine.

Histoire de Grenade et de sa province

Histoire de Grenade et de sa province

A l’origine, les terres de Grenade et de sa province étaient habitées par des tribus ibériques, comme l’atteste la découverte de la «Dama de Baza», joyau de l’art ibérique. Par la suite, les phéniciens fondèrent sur la côte les colonies de «Salubinia» (Salobreña) et «Sexi» (Almuñecar). Il ne reste pas beaucoup d’indices du passage de la culture grecque, à l’inverse de la culture romaine. Il semblerait qu’il y eût à l’origine, l’établissement d’une localité appelée Eliberris (Ilberis – Ilbira – Elvira), située  dans la vallée du Darro, sur la colline de l’actuel Albaicín, et qui donna son nom à l’ensemble de la région.

l'Andalousie et le Flamenco: une passion populaire

l’Andalousie et le Flamenco: une passion populaire

Les voyageurs romantiques, éventuellement les premiers touristes en Andalousie, évoquèrent déjà dans leurs récits l’envoûtement et la surprise que causait sur eux l’exotisme d’une Andalousie hospitalière et passionnelle. En effet, elle avait trouvé dans le Flamenco un dénominateur commun de l’expression populaire parmi les plus authentiques et les plus singulières qui soient.

Le Sacromonte gitan de Grenade

Le Sacromonte gitan de Grenade

A mi-chemin de la cuesta del Chapiz de Grenade se trouve le Camino del Sacromonte (chemin du Sacromonte), connu pour être l’ancien quartier des gitans. Les « tribus égyptiennes », comme l’on nommait les gitans à l’époque des Rois Catholiques, s’établirent à Grenade, après la Conquista ; dans un premier temps dans d’autres quartiers périphériques, puis seulement au XVIIIème siècle, sur les versants du mont de Valparaíso.

les Palais Nasrides de l’Alhambra (Grenade)

les Palais Nasrides de l’Alhambra (Grenade)

La vie officielle et familiale des rois nasrides

A l’Alhambra,ils constituent la Casa Real (Maison Royale) ou Alcázar, où se déroulait la vie officielle et familiale des rois nasrides. Il s’agit d’un ensemble de trois palais, construits de manière indépendante, et qui avaient chacun une fonction particulière.

Céramique et architecture islamique (Alhambra)

Céramique et architecture islamique (Alhambra)

Parler de céramique appliquée à la décoration d’édifices tels que l’ Alhambra équivaut à parler d’azulejos (carreaux de faïence) ou d’alicatados (se rapprochant plus de la traduction de carrelage), les deux étant des concepts très similaires, bien que différents par leur étymologie :

Owen Jones et l’ Alhambra - Le design islamique : découverte et vision

Owen Jones et l’ Alhambra – Le design islamique : découverte et vision

La fondation de l’ Alhambra et du Generalife, et le Victoria and Albert Museum rendent un hommage au célèbre architecte anglais Owen Jones, dans une exposition qui aura lieu du 21 octobre au 28 février 2012, à l’étage du Palais de Charles Quint, au musée des beaux- arts.

L’utilisation du bois dans l’architecture islamique (Alhambra)

L’utilisation du bois dans l’architecture islamique (Alhambra)

Une autre technique dans laquelle les musulmans excellaient, très présente à l’Alhambra, était celle de la menuiserie appliquée à l’architecture. Auvents de toits, jalousies, portes et fenêtres… Mais là où l’art d’utiliser le bois comme élément décoratif est le plus remarquable, c’est lorsqu’il s’agit des plafonds. Ils étaient habituellement en bois de cèdre, souple et résistant, ne craignant pas les attaques des vers à bois.